Conseils 

du 

Carré SATOR

INTRODUCTION

Ce Carré SATOR nous a réservé beaucoup de surprises. Comme nous avons vu qu'il s'agit bien d'une inscription latine chrétienne, cette dernière nous donne également une piste, voire un conseil avisé, dans le domaine de la prière et de l'adoration à Dieu.

Ainsi cette inscription nous parle, comme Dieu nous parle... Lequel veut qu'on lui réponde aussi.

Mais comment parler à Dieu, comment s'adresser à lui dans la prière, puisqu'il est Trinitaire? et comment le louer s'il est composé de trois Personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit? à qui donc des trois s'adresser, à qui donc des trois glorifier?

Ce Carré SATOR nous donne une réponse claire à ce sujet, en concordance du reste avec le message de la Bible.

TROIS LECTURES, TROIS NIVEAUX

Rappelons brièvement les trois niveaux de lecture qu'il est possible de trouver dans cette inscription:

   1) La lecture au premier degré de l'inscription en est sa lecture proprement dite, sans modification de l'ordre des lettres, en suivant les lignes, l'une après l'autre, depuis le premier mot: SATOR, le semeur.

   2) D'autre part, la lecture PATER NOSTER, notre Père, est pour ainsi dire la lecture au second degré: en sortant les lettres de leur ordre et en les assemblant de nouveau pour qu'elles aient un sens et forcément  un nouveau sens.

   3) Finalement, la lecture au troisième degré, c'est-à-dire en piquant cette fois les lettres de-ci, de-là, nous découvrons cette nouvelle lecture, la lecture ASTRO, l'étoile, la constellation.

Ainsi, nous trouvons trois modes de lecture: les lectures SATOR, PATER NOSTER et ASTRO en une seule inscription. Nous y retrouvons ainsi l'esssence même de notre Dieu Trinitaire, qui est trois en un! C'est pourquoi le Carré SATOR a été représenté comme un cube sur la photo de présentation de l'article: trois dimensions spatiales (longueur, largeur et profondeur) pour un seul objet. Nous avions découvert de même qu'il faut réaliser le doublage de trois lettres de l'inscription (E-N-E) pour pouvoir lire et interpréter correctement le contenu de son message.

Que le Carré SATOR désire donc nous donner un conseil sur la prière et l'adoration au Dieu Trinitaire est évident, puisque le mode de lecture PATER NOSTER est justement celle de la prière que Jésus nous a enseignée.

À QUI S'ADRESSER ?

Nous avons vu que ces trois niveaux de lecture présentent comme une progression qui va, en quelque sorte, du plus évident au moins évident, du plus visible au moins visible:

1. SATOR: le premier mot de l'inscription indique clairement quelle personne découvrir et suivre. Nous avons réalisé qu'il s'agit bien de Jésus-Christ, l'image du Dieu invisible (Col 1:15). Pour connaître Dieu, il est évident qu'il faut d'abord reconnaître son apparition dans l'Histoire et apprécier son oeuvre parmi les hommes et pour les hommes. En SATOR, nous avons donc un point précis dans l'espace et dans le temps en la personne du Fils de l'Homme.

2. PATER NOSTER, ensuite, est un peu moins évident à découvrir. Mais si nous avons fait le premier pas de reconnaître la personne de SATOR, SATOR lui-même a présenté son Père comme étant le nôtre et il continue réellement de souhaiter qu'il soit aussi le nôtre. Si on découvre qui est le Fils, il est impossible de ne pas découvrir qui est le Père.

3. Finalement ASTRO est le moins évident à découvrir. Mais il est peut-être le plus précieux, parce que, comme l'étoile, il guide, conduit, dirige et encourage celui qui le suit dans la nuit. C'est une image pour décrire l'Esprit, soit le Saint-Esprit qui donne la vie, qui illumine intérieurement le croyant et le soutient dans sa marche dans ce monde rendu ténébreux par le mal qui y règne. La lecture ASTRO n'est pas si visible à première vue: il nous a coûté un peu de le découvrir dans cette inscription. Mais nous n'échappons pas à la règle: d'abord le terrestre, ensuite le spirituel. Ainsi, le Saint-Esprit est très discret mais essentiel, puisqu'il est très présent.

A qui donc s'adresser? En suivant les niveaux de lecture du Carré SATOR, nous trouvons relativement facilement la réponse: à Dieu (en tant que Père), en reconnaissant d'abord son oeuvre (par Jésus-Christ), tout en étant vrais et sincères dans notre for intérieur (c'est-à-dire en notre esprit).

QUI NE PAS GLORIFIER ?

Ainsi, en reconnaissant la seigneurerie de SATOR (du Christ ressuscité), il est aisé de s'adresser à PATER NOSTER (notre Dieu et Père, notre Père céleste). Il est donc permis et conseillé d'adorer, d'élever, de glorifier tant le Fils que le Père... mais pas le Saint-Esprit!

En effet, comme ASTRO se veut toujours discret, puisqu'il apparaît comme en filigrane dans le texte, nous prenons ce principe comme un avis de ne pas le glorifier en tant que tel, chose qui assurément ne pourrait que le déplaire grandement.

En d'autres mots, nous dirions que le conseil du Carré SATOR est de ne pas prier directement et audiblement le Saint-Esprit (en l'appelant «Seigneur Esprit», par exemple), ni de l'élever, de l'adorer, ni même de le glorifier en tant que tel.

Cela se résume ainsi pour qui veut l'entendre: mieux vaut prier en esprit, mais ne pas prier à l'Esprit.

En fait, comme le Saint-Esprit a un nom: Jésus-Christ, il n'est pas nécessaire de glorifier le Saint-Esprit en tant que tel, pour lui-même seulement, sans mentionner son nom, mais il est préférable - si nous avons bien compris - de glorifier Dieu dans notre esprit, en invoquant justement ce beau nom de Jésus, comme seul intermédiaire entre Dieu et les hommes.

C'est, à notre connaissance, le message que veut nous transmettre ici même, par ses trois niveaux de lecture, le Carré SATOR.

Enfin, nous pourrions également illustrer ce message par l'image suivante, si elle pouvait nous aider à encore mieux le comprendre, puisque c'est le destinataire qu'on apprécie et non pas le moyen de communication utilisé: «Utilise ton smartphone, mais ne l'adore pas!». Et ainsi de même, «Utilise ton esprit, mais n'adore pas l'Esprit!».

CONCLUSION

De la même manière que Dieu parle aux hommes par le message de cette inscription, nous découvrons qu'Il aime aussi que ses interlocuteurs s'adressent à lui, en lui parlant, le louant et l'adorant (tant pour ce qu'il fait que pour ce qu'il est).

Mais à qui s'adresser, si Dieu est Trinitaire: au Père, au Fils ou au Saint-Esprit?

Le Carré SATOR nous en donne une réponse simple, réponse d'ailleurs qui n'est pas différente de celle proposée dans le Livre des livres.

En effet, grâce aux 3 différents niveaux de lecture (SATOR - PATER NOSTER - ASTRO), qui va du plus évident au moins évident, du plus visible au moins visible, nous y trouvons là une piste pour différencier les 3 personnes de la Trinité - le Fils, le Père et le Saint-Esprit -, personnes qui ont d'ailleurs chacun leur fonction propre au sein du Trio.

Il y a donc comme un ordre logique, non seulement entre les 3 Personnes, mais également dans la manière de les adorer. Nous avons découvert que la prière véritable est celle qui est centrée sur Christ, pour la gloire du Père, et réalisée dans le for intérieur de l'homme (c'est-à-dire dans notre esprit qui communique avec le Saint Esprit, en étant un avec lui).

Le conseil que donne cette inscription, ce nous semble, est celui de nous encourager à nous adresser au Dieu vivant, à Celui qui vit et qui est la Vie, au Christ ressuscité. En faisant cela de cette manière, nous honorons tout simplement Dieu.

Finalement, comme ASTRO (qui représente le Saint-Esprit) n'apparaît qu'en filigrane dans l'inscription, nous avons déduit qu'à l'époque dans laquelle nous vivons, il n'est pas conseillé de glorifier l'Esprit Saint en tant que tel.

Ainsi, en suivant les injonctions du Carré SATOR, nous pouvons conclure par ces mots: «Notre Père qui es aux cieux, que ton nom (Jésus-Christ) soit glorifié...»


... que ton règne vienne!

Olivier Perret

Envoyez un commentaire!

J'apprécierai de recevoir votre commentaire qui m'aidera à m'améliorer.

Votre commentaire sera traité de manière confidentielle: il ne sera publié qu'avec votre accord.